L'Apel présente au lancement du 4e plan autisme

Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, a lancé le 6 juillet à l’Elysée, la concertation relative au 4e plan autisme, en présence du Président de la République.

Plus de 200 participants, dont l'Apel nationale, étaient conviés à cette occasion : responsables du monde associatif, représentants des personnes avec autisme et leurs familles, représentants des professionnels de santé... Son lancement constituait un engagement du Président de la République dont le caractère prioritaire a été rappelé dans le cadre de la communication en conseil des ministres du 7 juin dernier relative au handicap, priorité du quinquennat.

L'événement a permis une restitution des travaux d'évaluation du 3e plan autisme, avec notamment la présentation du rapport IGAS-IGEN et le rapport de Josef Schovanec sur l'emploi des personnes autistes.

Les travaux du 6 juillet marquent le lancement d'une concertation qui se déroulera au travers de groupes de travail jusqu'en fin d'année 2017, autour de quatre objectifs :

  • La co-construction avec les associations d'usagers et leurs familles, afin de prendre en compte toute leur expertise ;
  • La mobilisation des capacités de proposition des territoires ;
  • La prise en compte des parcours et le renforcement de l'inclusion des personnes ;
  • L'identification de leviers d'action priorisés et concrets.

Cinq axes de travail seront particulièrement travaillés :

  • L'inclusion scolaire des enfants et jeunes avec autisme, au travers de l'accès aux apprentissages, de la maternelle à l'enseignement supérieur, ainsi qu'à la formation professionnelle ;
  • L'inclusion sociale et le plein exercice de la citoyenneté des adultes avec autisme (incluant l'accès à l'emploi et au logement) ;
  • L'appui aux familles, la réponse à ses besoins, ainsi que la prise en compte de son expertise dans l'ensemble des parcours et l'accès aux soins ;
  • La recherche, l'innovation et l'enseignement universitaire ;
  • La qualité des interventions, la formation des professionnels et l'accompagnement au changement.

Il faut restaurer la confiance et se baser sur l'expertise des familles en matière d'autisme »
Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées

Malgré les avancées permises par les précédents plans, beaucoup reste encore à faire pour répondre de manière plus satisfaisante aux besoins des personnes avec autisme. Ces travaux visent à construire des actions ambitieuses pour mieux repérer, mieux dépister, mieux diagnostiquer, mieux accompagner les personnes avec autisme et favoriser leur inclusion.

Par le biais du lancement de la concertation du 4e plan autisme à l'Élysée, le président de la République réaffirme l'importance de l'inclusion des personnes handicapées dans la société.