Réforme du collège : la réaction de l'Apel

L'Apel accueille avec beaucoup d’espoir la volonté de Najat-Vallaud Belkacem de réorganiser le collège suite à son projet de réforme présenté mercredi 11 mars en Conseil des ministres.

Najat Vallaud-Belkacem a présenté mercredi 11 mars sa réforme du collège en Conseil des ministres. L’Apel participera aux discussions qui vont avoir lieu au ministère dans les prochains jours, la réforme devant entrer en application en septembre 2016.

L’Apel partage les constats de la ministre :
- le collège ne répond pas aux objectifs du socle commun et, au contraire, aggrave les difficultés scolaires,
- il ne s’est pas adapté à l’évolution de la société,
- il ne tient pas assez compte de la diversité des élèves.

Les solutions avancées rejoignent pour beaucoup les propositions formulées par l’Apel en avril 2011 (Inventons le collège de demain - Voir vidéo ci-dessous).

L’Apel se réjouit particulièrement de l’attention portée à la transition école-collège, de la volonté d’augmenter les heures d’accompagnement personnalisé et de créer des enseignements interdisciplinaires (permettant de mieux combiner apprentissages théoriques et pratiques) ou encore du renforcement de la vie collégienne. De plus, il est heureux que ces décisions s’accompagnent de la refonte des programmes, repensés en cohérence avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

En revanche, l’apprentissage de la seconde langue vivante dès la classe de 5e pose questions, non pas sur le fond, bien sûr, mais sur la forme : quelle pédagogie nouvelle, combien d’heures ? En matière d’enseignement de langues étrangères (LV1 et LV2), l’Apel n’attend pas une adaptation mais une révolution.
D’autre part, le renforcement de la relation parents-école pour accompagner le jeune et l’apport des parents à la vie de l’établissement ne sont pas mis en avant alors que ce sont des clefs pour la réussite de tous.

Malgré ces deux réserves, l’Apel accueille avec beaucoup d’espoir la volonté de la ministre de réorganiser le collège pour « mieux enseigner les savoirs fondamentaux, former à d’autres compétences et assouplir le fonctionnement quotidien pour sortir de l’uniformité et s’adapter à la diversité des besoins ». Il est indispensable, en effet, d’avancer sur la voie d’une plus grande autonomie laissée aux équipes éducatives et d’un accompagnement individuel de chaque élève.

> Pour télécharger la réaction de l'Apel, cliquez ici

> Voir l'intégralité du dossier sur le site du ministère