Réformer l'éducation : quelles sont les attentes des parents pour 2017 ?

A l’occasion de l'élection présidentielle de 2017, l’Apel et le journal La Croix ont souhaité connaître les attentes des parents vis-a-vis de l'école et la grande majorité d'entre eux souhaitent qu'elle soit réformée. Quelles sont leurs insatisfactions et que veulent-ils voir changer ? Voici les principaux résultats de notre enquête.

 

Les résultats de ce sondage (1) font apparaître que pour une grande majorité de parents, le système scolaire actuel doit s’adapter à chaque enfant afin de bien transmettre les fondamentaux et réduire les inégalités.

Des insatisfactions face à l’école d’aujourd’hui

Une insatisfaction élevée des familles
  • Plus de 9 parents d’élèves sur 10 – public et privé confondus - souhaiteraient voir l’école réformée, soit 96% des parents d’élèves
  • 44% d’entre eux souhaiteraient la voir réformée en profondeur
  • 52% souhaiteraient, eux, la voir réformée dans certains domaines
Une école qui n’est pas à la hauteur des enjeux
  • Seuls 56% des parents d’élèves estiment que l’école permet d’acquérir les fondamentaux (lire, écrire, compter)
  • Pourtant cette tâche est identifiée comme le premier objectif de l’école
Des parents de plus en plus critiques au fur et à mesure de l’avancée de leurs enfants dans leur scolarité
  • Seuls 42% des parents de lycéens - public et privé confondus - pensent que l’école offre à tous la maîtrise des fondamentaux
Les parents du privé restent les plus sévères face au système éducatif
  • Parmi ces 42%, on compte 48% de parents dont les enfants sont inscrits dans un établissement privé contre 58% de parents dont les enfants sont, eux, inscrits dans le public.
Une faible confiance des sondés dans la capacité de l’école à réduire les inégalités sociales
  •  58% des parents sondés pensent que l’école n’assure pas ce rôle
  •  2/3 des sondés estiment que l’école « ne sait pas s’adapter à chaque enfant »

 

Quelles sont les attentes des parents d’élèves ?

Une école s’adaptant aux besoins de chaque enfant
  • 76% estiment comme prioritaire un soutien renforcé dès les premières difficultés rencontrées 
  • 62% attachent de l’importance à la mise en place de pédagogies adaptées à chacun
Pas plus d’enseignants, mais des enseignants mieux formés
  • La création de postes d’enseignants n’est quant à elle considérée prioritaire que par 57% des parents et n’est pas vue comme la principale solution.
  • C’est la formation initiale du corps enseignant qui est considérée par 57% des sondés comme prioritaire, au même titre que la formation continue (56% la juge prioritaire)
Une plus grande autonomie de l’école
  • 8 sondés sur 10 estiment que donner la possibilité aux directeurs d’établissement de recruter les membres de leur équipe influerait positivement sur la réussite scolaire
La mise en place d’un accompagnement des enfants dans la réalisation de leurs devoirs
  • 86% des sondés souhaiteraient que leurs enfants puissent effectuer leurs devoirs à l’école, après les cours, avec l’aide d’un adulte compétent
  • Ils sont 92% dans le cas des classes sociales défavorisées

 


Enquête BVA réalisée en ligne pour l’Apel et La Croix auprès d’un échantillon de 604 parents d’enfants scolarisés au primaire et/ou au secondaire du 4 au 9 janvier 2017. La représentativité de cet échantillon est assurée par la méthode des quotas, appliquée aux variables suivantes : âge, CSP, région.

Télécharger l'intégralité des résultats du sondage