« À l’oral et à l’écrit, on assure ! »

Savoir argumenter, synthétiser, convaincre… sont autant d’atouts indispensables à l’oral comme à l’écrit, pour réussir ses épreuves scolaires, mais aussi ses entretiens professionnels. Les conseils de Benoît Skouratko, professeur agrégé de lettres, formateur et chargé de mission au Sgec (Secrétariat général de l’Enseignement catholique).

Maîtriser l'écrit

De la fin du collège aux trois années de lycée, il sera demandé aux élèves de combiner à l’écrit pertinence et organisation du contenu. « L’écrit demande une pratique régulière, précise Benoît Skouratko. L’idéal est de s’entraîner au moins une fois par semaine, sous forme d’exercices individuels ou à réaliser en binôme. Pour ma part, j’évalue les productions des élèves au moins tous les 15 jours. » Quelques astuces pour capter l’attention du lecteur : ne pas chercher à se faire plaisir, mais à être lu. Écrire clairement et simplement pour être compris. À éviter les formules toutes faites, les effets de style, les redondances, les adjectifs ou verbes passe-partout. À privilégier au contraire : un vocabulaire riche et une bonne maîtrise des règles de grammaire. À ne pas négliger : le début du texte. Sous forme d’une accroche courte et incisive, il doit ouvrir des perspectives au lecteur. À ne pas oublier : les transitions, qui au fil du texte, permettront au lecteur de comprendre et de suivre le raisonnement jusqu’au bout. 

Recherche d’un stage en 3e : travailler l’écrit autant que l’oral

> Les conseils de Marie-Hélène Hayet, membre du BDIO du collège Notre-Dame du Vieux cours, à Rennes

« Nous donnons aux élèves de 3e, qui viennent au BDIO au moment de leur recherche de stage, des conseils pour les aider à s’exprimer à l’oral, mais aussi à rédiger leurs lettres de motivation, à partir d’un canevas de lettres type, précise Marie-Hélène Hayet. Leur lettre doit tenir sur une page. En introduction, sur deux lignes, une rapide présentation : élève de 3e, au collège Notre-Dame du Vieux Cours, je recherche un stage d’observation de 3 jours, de telle date à telle date. Il s’agit ensuite d’expliquer ses motivations et son projet d’orientation, sans oublier de se renseigner sur l’entreprise à laquelle l'élève adresse son courrier et d’informer son interlocuteur sur une éventuelle recommandation (ancien élève ou salarié). Ne pas hésiter à dire “je”, à exprimer clairement ce que l’on souhaite, ses passions pour tel ou tel domaine…, à parler de ses hobbies ou d’une expérience enrichissante menée dans le cadre de ses loisirs… Ne pas oublier, bien sûr, de remercier son interlocuteur de l’attention qu’il portera  à ce courrier et rester ouvert à toute possibilité de contacts et d’entretien. Écrire sa lettre seul(e), faire preuve d’assurance et d’enthousiasme sont incontestablement des plus. »

Convaincre à l’oral

Longtemps laissé de côté dans notre système éducatif, l’entrainement à l’oral a pris sa place depuis une quinzaine d’années non seulement en français, mais aussi dans d’autres disciplines comme les langues vivantes ou les sciences… « J’entraîne régulièrement mes élèves au débat et à bien se positionner au sein du groupe pour que chacun apprenne à défendre ses idées », souligne Benoît Skouratko. Une fois, le sujet choisi, les élèves font des recherches au CDI, puis préparent leurs arguments. Un groupe défendra le sujet, un autre s’y opposera. « Ils apprennent  à présenter avec force leurs convictions en jouant sur plusieurs registres : l’autorité, le réalisme (chiffres à l’appui ou pas), l’émotion… », ajoute Benoît Skouratko. Important également le travail sur la voix et le corps. Le théâtre, le sport, le yoga peuvent être des aides précieuses. Écouter des discours régulièrement sur YouTube, par exemple, et en analyser les ressorts (humour, lyrisme, provocation) constituent également un entraînement efficace et amusant.

Sylvie Bocquet

1re et terminale : le langage n’est pas que verbal !

> Les conseils de Catherine Bonnefoy, responsable du BDIO du collège-lycée Saint-Vincent, à Rennes

« Soutenance de rapport de stage ou entretien d’entrée dans une école post-bac, l’attitude compte autant que l’expression verbale souligne Catherine Bonnefoy. Bien sûr, il est important de s’exprimer clairement avec des mots que l’on connaît et de bien articuler, mais il l’est tout autant de poser sa voix pour motiver son auditoire,
de regarder les personnes dans les yeux, de se tenir droit, mains posées
sur la table et de privilégier une gestuelle expressive. Important également : savoir parler de soi. Nous recommandons aux élèves de rédiger une fiche, avec d’un côté la liste de leurs qualités et de l’autre, celle de leurs défauts.
Ils pourront ainsi répondre plus naturellement aux questions plus personnelles en visualisant mentalement cette fiche. Aux élèves particulièrement timides, nous recommandons, là aussi, de préparer des fiches et de les relire à haute voix devant une glace, à la maison. Une solution pour vaincre son trac et prendre conscience de sa propre voix. »

Ajouter un commentaire

Les réactions à cet article (0 commentaire)

    Soyez le premier à laisser un commentaire.

Voir plus de commentaires