Faire découvrir les métiers du développement durable dans les établissements

De nombreux enseignants et parents aident à la découverte des métiers du développement durable dans les établissements. Découverte de projets riches et variés.

RENCONTRER DES PROFESSIONNELS

Au lycée Saint-Michel, à Annecy (74), les élèves qui suivent la filière STI2D en option ITEC (Innovation technologie et éco-conception) ou SIN (systèmes d’information numérique) se préparent à travailler dans le secteur du développement durable. Pour Pascale Paclet, directrice adjointe en charge des enseignements technnologiques, l’une des missions de l’établissement est de permettre aux lycéens de rencontrer des professionnels tout au long de l’année. « L’établissement a organisé cet automne une rencontre-conférence avec le maître d’œuvre de la sécurité du refuge du Goûter (St-Gervais 74), un tout nouveau refuge qui remplace l’ancien devenu trop vétuste, construit pour répondre à des normes HQE (Haute qualité environnement). De quoi séduire et intéresser les lycéens. Ce professionnel est venu expliquer les normes auxquelles il a fallu répondre pour la construction, le fonctionnement du site qui est autonome en matière d’énergie, grâce entre autres à des capteurs solaires et photovoltaïques, la gestion des déchets, etc. C’était passionnant », se réjouit Pascale Paclet.

Une autre fois, c’est un ancien élève qui est venu raconter son métier dans la domotique. Une très bonne occasion pour les élèves de se projeter dans l’avenir en rencontrant un jeune professionnel récemment diplômé. La rencontre des professionnels se fait également au sein des entreprises. « Nous visitons une centrale hydraulique, tous les ans, précise Pascale Paclet. La visite commence par une présentation théorique du fonctionnement d’une centrale. Cette partie est assez didactique. Mais ensuite, nous visitons la centrale et c’est pour les élèves l’occasion de discuter avec les techniciens. »

Dans la région de Montpellier, à Pézenas, au collège Sainte-Marthe, le Sictom (Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères) intervient depuis deux ans pour présenter les panels des métiers concernés. Une animation bien rôdée qui séduit élèves et enseignants. De son côté Annick Farenc, enseignante de mathématiques et de physique chimie, dans ce collège, ne ménage pas ses efforts pour faire découvrir aux collégiens les métiers, ceux du développement durable entre autres. « Je mène des projets de découverte professionnelle avec toutes mes classes, et tout au long de l’année. Dernièrement, les élèves de 3e ont assisté à une conférence organisée par ERDF sur les différentes sources d’énergie et le développement durable », précise Annick Farenc.

Avec le tri, le papier a plusieurs vies

Premier déchet recyclable, les papiers sont aujourd’hui au cœur d’une campagne nationale lancée par l’éco-organisme EcoFolio, afin de les remettre au cœur de la collecte sélective. Le SICTOM Pézenas-Agde s’associe à cette campagne en rappelant l’importance du tri de ce matériau pour, entre autres, continuer à préserver nos forêts.

Posté par Sictom Pézenas-Agde sur jeudi 10 mars 2011


FAIRE DE L’ETABLISSEMENT UN LIEU DE DEVELOPPEMENT DURABLE

Depuis quelques années, le lycée Saint-Michel, à Annecy, est en cours de rénovation pour devenir un bâtiment basse consommation. « Nous en profitons pour faire intervenir, dans les classes, les professionnels et cabinets d’études qui ont travaillé ou travaillent encore sur les projets », précise Pascale Paclet.

À l’école Saint-Martin “Les lauriers roses”, à Millau (12), le label Éco-École permet également de sensibiliser les enfants. Selon le directeur Matthieu Darras, « l’objectif est surtout l’éducation à la citoyenneté. Nous souhaitons que les élèves soient acteurs et proches de leur environnement. » Mais les actions menées dans les classes confrontent directement les élèves à la découverte de métiers. « Par exemple, cette année, nous allons nous ateller à la question de la restauration et de la lutte contre le gaspillage. Les élèves rencontreront les partenaires de la restauration collective de l’établissement. Une diététicienne est également intervenue pour parler aux élèves du fromage le Pérail. Ceux-ci ont également rencontré des éleveurs. Et toute l’année, ils retrouvent l’animatrice du CPIE (centre permanent d’initiatives à l’environnement)(1) qui intervient dans les classes, » explique Matthieur Darras.

Faire découvrir les métiers du développement durable auprès des collégiens et lycéens est une évidence dans notre région parce qu’il y a de plus en plus de travail dans ce secteur. Elle accueille plus de 15 000 nouveaux habitants tous les ans. Sachant que chaque habitant produit environ 360 kg d’ordures ménagères par an. Il y a donc des besoins notamment en matière de traitement des déchets. L’énergie solaire est également une réalité propre à notre région. Enfin, nous avons de nombreux secteurs Natura 2000, qui créent des métiers dans le domaine de la protection de la nature et de la flore. L’Apel est également très présente pour proposer des actions de découverte de ces métiers, par exemple la venue du syndicat Sictom (Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères) auprès de tous les collégiens. »

Angela Rodrigues , Présidente de l'Apel du collège Ste Marthe à Pézenas (34)

MONTER UN PROJET CREATIF ET PLURIDISCIPLINAIRE

Pour Jean David, qui enseigne les Sciences de la Vie et de la Terre, au lycée Notre-Dame de Sion, à Paris,  le maître-mot, c’est la créativité. C’est ça qui l’a guidé lorsque, l’année dernière, il a mené un projet pluridisciplinaire avec l’enseignante de français et ses élèves de seconde. Pour lui, l’une de ses missions est l’ouverture vers le monde du travail. « Il m’a semblé évident de présenter les métiers verts à mes élèves, mais aussi à tous les autres lycéens », raconte Jean David. Une présentation classique de fiches métiers ne le satisfait pas, car il pense que les élèves ne seront pas assez intéressés ni motivés. Alors avec sa collègue, ils envisagent une présentation pour le moins originale et attrayante : une cabane de jardinier dans laquelle les lycéens iront cueillir des fiches métiers (chaque élève a écrit une fiche métier selon une grille bien précise) à disposition dans des bouteilles et des Haïkus, courts poèmes japonais écrits dans le cadre des cours de français, déposés sur le toit de la cabane. Et pour que le projet soit totalement cohérent, la cabane a été construite avec des matériaux de récupération.

Durant les trois semaines d’exposition, les lycéens étaient invités à entrer dans la cabane et à y cueillir la fiche métier qui les intéressait. Un projet original qui a permis à un grand nombre de lycéens de découvrir les métiers du développement durable avec simplicité et originalité.

Claire Alméras

 


(1) Un CPIE est une association labellisée qui agit dans deux domaines du développement durable : la sensibilisation et l’éducation à l’environnement, et l’accompagnement des territoires au service de politiques publiques et de projets d’acteurs.