Découvrir le monde professionnel pour réfléchir à son avenir

Des actions innovantes, proposées par les partenaires de l'Apel, permettent aux jeunes, de la primaire au secondaire, de découvrir le monde professionnel pour ainsi affiner leur projet d'orientation. Tour d'horizon.

Découvrir le monde professionnel dès le primaire

Nathalie Iovène, directrice de l’école Notre-Dame, à Rueil-Malmaison, était sceptique avant de mettre en place le projet Idées en main junior, de l’association Crée ton avenir, dans son école. Mais après le recul d’une année d’expérience, elle réitère l’opération et nous explique pourquoi elle trouve ce projet positif.
« L’action Idées en main junior se déroule pendant 12 séances. L’objectif est, comme pour une mini-entreprise de faire réaliser des objets aux enfants, et de leur faire prendre conscience de toutes les étapes nécessaires, de l’idée initiale à la vente, en passant par la réalisation. Pendant la première séance, nous parlons des entrepreneurs que nous connaissons, nous définissons ce qu’est une entreprise, un logo... Nous réfléchissons ensemble aux qualités d’un entrepreneur, ce qu’il doit savoir faire, etc. Nous les aidons à s’interroger sur ce que, eux, aimeraient faire et quel rôle ils se verraient tenir. Je pensais que cela serait difficile pour des élèves de CM1, mais tout ce travail a très bien fonctionné.

Ensuite, nous avons entamé le travail de réalisation en groupes. Les élèves ont d’abord choisi l’objet qu’ils voulaient fabriquer (parmi une liste d’objets possibles). Ensuite, portés par l’un des élèves qui devient un peu le leader, ils ont réfléchi à la façon de le présenter, de le vendre. Ils ont fait une enquête auprès des clients (c’est-à-dire les parents) pour savoir ce qu’ils en attendaient, etc. Ensuite, encadrés par des parents d’élèves, ils ont fabriqué les objets qu’ils ont vendus lors du marché de Noël.

Le bilan est très positif tant pour les parents que pour les élèves. Les élèves développent, grâce à ce genre d’expériences, d’autres compétences comme l’organisation, la créativité, la persévérance, etc. Autant de qualités qui leur seront utiles. Ils expérimentent aussi le travail en équipe. Et certains élèves se révèlent autrement : ceux qui sont plus timides dans les exercices scolaires, se comportent différemment dans ces moments. »

L’école Jeanne d’Arc, à St-Maur-des-Fossés, se lance, elle aussi, cette année dans l’aventure d’Idées en main junior. Pour Anne-Lise Charié Marsaines, présidente d’Apel de l’établissement, «c’est une très bonne idée qui reçoit un accueil très positif de la part des parents d’élèves. C’est une ouverture sur le monde, et particulièrement sur le monde du travail. En plus, ce projet renforce les liens entre l’équipe enseignante et les parents.»

JEUNES HANDICAPES : DES STAGES D'EXPLORATION DES METIERS

Arpejeh – Accompagner la réalisation de projets d’études de jeunes élèves et étudiants handicapés – propose, entre autres actions, à des jeunes en situation de handicap des stages intitulés “Exploration des métiers”. L’année dernière, ce sont 390 jeunes qui ont bénéficié de ce dispositif. Pendant une journée, un petit groupe de jeunes se rend dans l’une des entreprises membres du réseau de l’association (et elles sont nombreuses) : banques, entreprises du bâtiments, des télécommunications, de la grande distribution, de la mode, ou chaînes hotelières... Là, ils sont accueillis par des professionnels qui leur présentent leur secteur d’activité et surtout leurs métiers. Parfois les jeunes participent à des ateliers, comme la conception d’une bouteille de parfum. Du très concret qui permet d’aller encore plus loin dans la compréhension d’un métier. Chacun y trouve son compte. Les jeunes qui affinent leur projet professionnel : car comme ils le disent, découvrir un métier, c’est se découvrir soi, se projeter en réfléchissant à ce qu’on aimerait faire, là où on se sent à l’aise. Les professionnels, eux, rencontrent de futures recrues.

UNE MINI-ENTREPRISE C’EST QUOI ?

Qui ?

Le principe des mini-entreprises a été créé par l’association Entreprendre Pour Apprendre. Elle propose à des collégiens et lycéens, encadrés par leurs professeurs, et des parrains, qui peuvent être des parents d’élèves, de créer une entreprise afin de produire un objet qui sera proposé à la vente.

Pourquoi ?

Découvrir le monde professionnel, mener à bien un projet de A à Z, travailler en équipe, découvrir ses talents, se projeter dans un avenir professionnel.

Comment ?

En créant une entité, avec un nom, un logo, comme une véritable entreprise.

Quand ?

Régulièrement, en général toutes les semaines, sur le temps d'une année scolaire. Soit pendant le temps scolaire si c’est un projet de classe, soit en dehors si les jeunes sont volontaires.

Où ?

Au sein de l’établissement scolaire.

"Ils découvrent l’entreprise mais aussi eux-mêmes"

Témoignage de Marie-Élisabeth Charre, enseignante, au lycée Tézenas du Montcel, Saint-Étienne

« La mini-entreprise, c’est une autre façon de travailler avec les élèves. Ils sont acteurs de leurs apprentissages, ils prennent des initiatives, sont responsabilisés. Nous avons plus un rôle d’accompagnateur. Élèves et professeurs se respectent bien plus les uns, les autres. Nous nous découvrons d’une autre façon. Et l’attitude des élèves évolue au fur et à mesure de l’année. Si lors des premières AG d’actionnaires, ils prennent peu la parole, à la fin de l’année, ils la monopolisent et sont complètement investis dans le projet. Ils prennent confiance en eux. C’est pour eux une formidable façon de découvrir le fonctionnement de l’entreprise, structurée en services, d’avoir une première expérience de recrutement car ils postulent pour l’un des différents postes. Enfin, c’est une expérience très riche qui apporte un plus dans leur CV. Certains de mes élèves ont intégré des écoles de l’enseignement supérieur parce qu’ils avaient su mettre en valeur cette expérience. »