Au collège/au lycée

« Ma fille ne sait pas faire un exposé toute seule. Elle se perd dans ses recherches sur Internet ? Comment puis-je l’aider ? »

 

La compétence
> Au college et au lycée, faire  des recherches…

 

Ce qui est en jeu 

Savoir valider et référencer une source, surtout à une époque où l’accès aux données est presque infini sur Internet. Les élèves doivent faire preuve de discernement pour trier l’info, juger de sa pertinence et vérifier si son origine est sérieuse.

Maîtriser la recherche d’une information ou d’un contenu avec un moteur de recherche : quels mots-clés choisir, etc.

Ce qui est difficile

> La difficulté principale est la multiplication des sources de contenus depuis une vingtaine d’années.
Il faut être patient et rester concentré sur le cadre de sa recherche : pour quel cours, en vue de quoi, etc. Bref, qu’est-ce que je cherche et pourquoi ?

> L’autre difficulté est de savoir trier : qu’est-ce qui est pertinent et exploitable pour le travail que l’enseignant me demande ? Qu’est-ce que je garde ou qu’est-ce qui va plutôt m’être utile en amont pour m’imprégner du sujet ?

Comment aider son enfant

En aidant son ado à se poser les questions nécessaires : pourquoi l’enseignant a-t-il demandé ce travail ? Qu’as-tu fait en cours ?

> Les parents ont un rôle éducatif dans le développement de l’esprit critique de leur enfant, notamment à propos d’Internet : qu’est-ce qu’une source fiable ? Comment vérifier une info en la recoupant ? Distinguer les sites institutionnels, des blogs amateurs, etc.


 

 

« Mon fils est un bon élève, mais dès qu’il s’agit de faire une présentation à l’oral devant la classe ou de participer, il perd ses moyens.  »

 

La compétence
> ... Prendre la parole

Ce qui est en jeu 

Prendre la parole, c’est savoir écouter l’autre... donc adapter ses propos, le lexique employé, le niveau de langue à un contexte : en classe, lors d’examens, d’entretiens d’embauche, etc.

C’est également structurer sa pensée. Et pouvoir la confronter aux questions.

Dans les cours de langue, c’est évidemment l’une des clés de la réussite.

Mais, dans toutes les disciplines, prendre la parole, c’est aussi pouvoir demander à l’enseignant de reformuler une notion non comprise.

Ce qui est difficile

> Oser, s’exposer, sortir de sa réserve. Il n’est pas évident de maîtriser son débit de parole, de poser sa respiration ou de veiller à son élocution.

> Les différentes disciplines (mathématiques, sciences humaines, économiques, etc.) ont chacune leur propre lexique que l’élève doit savoir mobiliser à bon escient.

Comment aider son enfant

Le collégien et le lycéen auront plus de facilités si, à la maison, on peut se parler. L’injonction “Raconte-moi ta journée !” ne fonctionne pas plus avec un adolescent qu’avec un enfant en maternelle. Mais demander son avis, poser des questions précises, lui montrer de l’intérêt met en confiance.

> Toutes les activités extrascolaires, et pas uniquement le théâtre, placent l’enfant en situation de représentation, une façon d’être soi avec les autres qui exerce aussi à prendre la parole. 


 

 

« Ma fille est en seconde. Elle sait très bien réciter ses cours, mais elle a du mal à comprendre l’exercice de l’argumentation qu’on lui demande dans presque toutes les matières.  »

 

La compétence
> ... argumenter

Ce qui est en jeu 

Analyser une situation, dans n’importe quelle matière. À partir de la 4e, les collégiens ont acquis la maîtrise syntaxique et lexicale pour argumenter. C’est-à-dire justifier une démonstration selon l’analyse de documents qu’il faut au préalable expliquer et décrire.

Une compétence qui permet d’exercer son esprit critique et son libre arbitre.

Ce qui est difficile

On attend des lycéens un résultat mais aussi une démonstration. L’élève doit donc maîtriser les outils de langage pour argumenter, à savoir les mots de liaison, les compléments circonstanciels (cause, conséquence, concession) et le lexique propre à chaque discipline. Il doit prendre le temps des différentes étapes de la pensée et ne pas rester focalisé sur le résultat.

 

Comment aider son enfant

Avant de corriger la grammaire ou l’orthographe dans un devoir, il faut d’abord examiner son articulation. Y a-t-il bien du sens entre la phrase A et la phrase B ? Sinon, il faut reprendre à l’oral avec votre enfant ce qu’il a voulu dire, et ne pas hésiter à lui signifier que l’on n’a pas compris. On ne juge pas le fond de la pensée, mais on l’aide à comprendre que l’argumentation doit suivre une certaine logique. D’abord on pose un argument, une idée. Puis on les valide et les étaye avec un exemple issu du cours ou des documents à disposition.