Comment favoriser le dialogue avec son enfant ?

Les conseils de Marie-Laure de Salins

Conseillère conjugale et familiale, formatrice d’éducateurs au Cler Amour et famille.

Plus le dialogue commence tôt, plus il sera facile d’en parler plus tard : des mots simples et adaptés à l’âge de l’enfant qui disent avec douceur et simplicité notre émerveillement devant l’accueil de la vie. De jolis livres, de belles images…

L’adolescence est un moment sensible où le jeune envoie à ses parents ce signal inconscient qu’ils ne sont plus les seuls à être féconds. Il peut les conduire malgré lui à réinterroger leur conjugalité. Le dialogue n’est pas toujours facile. Les tensions, les provocations surgissent. À nous de décoder leurs questions sous jacentes et de saisir des occasions de dire nos valeurs, en cohérence avec ce que l’on vit. Sans porter de jugement sur les personnes, mais en séparant bien l’acte – qui peut abîmer – de la personne – toujours respectacle.

L’aider à construire son propre chemin- l’enfant grandit et il a sa propre sexualité-, tout en l’incitant à prendre son temps pour plus de qualité. Le sentiment amoureux peut arriver à tout moment mais l’amour, c’est la volonté de durer, de construire un projet. Ne pas se lancer trop tôt dans la vie amoureuse,  prendre le temps de bien se connaître, de gagner en estime de soi et de se faire cadeau pour l’autre : « tu es génial, choisis quelqu’un qui te mérite ». C’est l’âge des compliments, grand respect et encouragmeents à vos enfants, sinon ils iront les chercher dans les yeux d’un(e) amoureux(se).

Lui dire tout ce qu’il y a de beau dans l’amour. « C’est une chance d’aimer et d’être aimé. » Lui parler de couples qui vont bien. Redonner à cette génération exhibitionniste et désinhibée de la pudeur et le goût du romantisme et de l’idéal.

Éviter l’intrusion et respecter son jardin secret. Éviter de parler de sa propre sexualité ainsi que, su ces sujets intimes, éviter le tête à tête père-fille ou mère-fils en favorisant la triangulation avec un tiers du même sexe que le jeune.

Aider les jeunes à sublimer leurs pulsions, à se défouler, faire du théâtre, du sport, de la musique, de l’humanitaire en groupe…, prendre soin de leurs corps dès la préadolescence.

Éviter de faire de la sexualité un sujet tabou car le jeune ira trouver des informations ailleurs et en particulier sur Internet. Si vous êtes mal à l’aise avec ce sujet, n’hésitez pas à demander conseil à l’extérieur ou à faire appel à un relais éducatif : parrain/marraine, grands-parents, parents du meilleur ami, ou spécialiste comme les conseillers conjugaux et familiaux.

- Et enfin, sortez, réenchantez votre sexualité, pensez à votre couple !

> Pour en savoir + : www.cler.net

 

 

 

La parole éducative doit offrir une boussole morale qui permet de se repérer. La boussole indique le nord, elle ne dit pas où vous allez vous diriger, dans quelle direction vous irez mais elle indique un nord. »

Xavier Lacroix , Professeur de philosophie et de théologie morale à la faculté de théologie de l’université catholique de Lyon