Collège : créer un carnet de lecture

Pour garder une trace des œuvres lues au cours de sa scolarité, conseillez à votre enfant de rédiger des notes et de tenir des fiches.

Pour quoi faire ?

À mi-chemin entre le journal intime et le compte rendu de lecture, le carnet de lecture va permettre à votre enfant de garder en mémoire des livres qu’il aura lus au fil des années. Ceux imposés, chaque année, par le professeur de français mais également ceux qu’il a choisis lui-même ou qu’on lui a offerts.  En le feuilletant de temps en temps, il pourra, de cette façon, se remémorer des histoires ou des héros qui lui ont plu mais qu’il aurait peut-être oubliés, nourrir son imagination et enrichir sa réflexion quand il aura à faire une rédaction. 

Quel matériel ?

À lui de choisir le support qui lui convient le mieux : un carnet, un cahier ou, encore plus pratique, le classeur à fiches bristol.

Il pourra alors varier le classement : ranger les fiches par nom d’auteurs en respectant l’ordre alphabétique, ou par genre (roman policier, de science-fiction, d’aventures, roman historique, conte…), voire par siècle.

Mais peut-être préférera-t-il se constituer un dossier sur son ordinateur. Dans ce cas, qu’il n’oublie pas de faire des sauvegardes.

Qu’y écrire ?

Suggérez-lui quelques pistes

1. Commencer par indiquer les références du livre (titre, nom de l’auteur, éditeur, collection, date de publication).

2. Préciser le genre (roman d’aventures, roman épistolaire, nouvelle fantastique, épopée, récit mythologique, pièce de théâtre…) ainsi que les thèmes dominants (amitié, guerre, voyage, vengeance, folie…).

3. Répondre aux questions suivantes : où se déroule l’histoire ? Quand ? Qui raconte ? Quels sont les personnages principaux ? Que se passe-t-il ? Comment l’histoire se termine-t-elle ?

4. Constituer la fiche d’identité d’un personnage.

5. Évaluer le livre en lui attribuant une note chiffrée sur 10 ou sur 20, une lettre (A pour très bien, B pour bien, etc.) et, cela, en l’incitant à argumenter, en disant, par exemple, s’il a trouvé la lecture de ce livre facile ou non, mais aussi pourquoi il pourrait avoir envie de le recommander à un camarade (ou, au contraire, de lui déconseiller).

Camille Versel

L’enfant doit rester libre de concevoir ses fiches comme il l’entend. Certains les feront très courtes, d’autres plus longues, parfois en les illustrant. À partir de la 4e, je conseille à mes élèves de chercher des prolongements avec un autre livre, un film, une bande dessinée, une pièce de théâtre, voire une œuvre d’art étudiée en classe ou vue lors d’une exposition. Cela me semble très formateur. »

Myriam , Professeur de lettres à Paris