Primaire : bien lire un énoncé

Faute de comprendre ce qui lui est demandé dans les exercices des différentes disciplines, votre enfant passe pour un étourdi. Comment l’aider, à la maison, à adopter les bons réflexes ? Nos conseils.

Prendre son temps

Mal lire un énoncé ou le lire trop rapidement, c’est courir le risque d’y répondre de manière incomplète ou de ne pas répondre à la question et d’être hors sujet. Aussi, conseillez à votre enfant de ne pas se précipiter. Tout énoncé doit être lu très attentivement (au moins deux ou trois fois) et jusqu’au bout, aucun mot n’étant à négliger, y compris ceux qui pourraient passer pour de « petits mots » (d’abord, puis…) et qui peuvent être de première importance.

Bien l’analyser…

Conseillez à votre enfant de décortiquer l’énoncé afin d’en faire apparaître les différentes parties. Il comporte, en principe, une injonction donnée sous forme de verbe (classer, réécrire, compléter, rédiger, remplacer, citer, expliquer…) ou une question (combien de temps dure… ? Quel est le point de vue de… ?), qui indique le travail à effectuer. L’énoncé peut donner aussi des informations essentielles à prendre en compte : des conseils, notamment, sur la manière d’effectuer le travail (en vous appuyant sur le texte, en faisant appel à vos connaissances, sans recopier le texte...) ou bien encore sur l’ordre dans lequel réaliser les différentes tâches (après avoir pris connaissance…, dites d’abord…, puis…). Attention, enfin, aux énoncés plus complexes qui comportent plusieurs verbes ou plusieurs questions, donc imposent des tâches multiples.

… et en maths

L’énoncé en mathématiques comporte, le plus souvent, une partie informative qui raconte une histoire avec des informations plus ou moins essentielles (ex. : Léon part faire des courses au supermarché. Il achète trois boîtes de céréales à 1,50 €, chacune, sur lesquelles on lui fait une remise de 10 %) et une consigne à proprement parler (calculer…). Dans ce cas, votre enfant doit se poser ces questions : « Quelles informations me donne-t-on ? » « Quelles sont celles à retenir ? » « Qu’est-ce qu’on me demande de faire ? ».

Attention aux mots difficiles

Certains verbes indiquant la tâche à accomplir, comme « substituer », « transposer »…, ne sont pas évidents à comprendre. Il faut donc s’assurer que l’enfant en a bien saisi le sens. Un bon moyen pour enrichir son vocabulaire.