Anxiété avant d'aller en cours

«Depuis le retour des vacances de la Toussaint, Thibault, 11 ans et demi, a très mal au ventre tous les matins avant d’aller à l’école. Il me supplie de le laisser à la maison. Je redoute un début de phobie scolaire. »

La réponse de NICOLE CATHELINE, pédopsychiatre au centre hospitalier Henri-Laborit, à Poitiers, auteure de Souffrances à l’école – les repérer, les soulager, les prévenir (Albin Michel).

Votre enfant fait face à une “butée développementale”, un stade important dans le processus de croissance. Face à ces étapes, certains enfants sont plus ou moins anxieux. A-t-il déjà éprouvé cela, par exemple à l’entrée au CP ? Accueille-t-il toutes les situations nouvelles de sa vie avec angoisse ? Le retour de vacances – même les petites – est souvent une épreuve pour les anxieux.

Expliquez-lui, dans un premier temps, comment fonctionne son corps. « Si ton ventre te fait mal, c’est que ta tête s’inquiète. » Donnez-lui des indications pour se calmer, respirer profondément. Les petits moyens sont très importants et pourront vraiment l’aider. À vous aussi de lui raconter vos propres difficultés d’enfant en précisant comment vous avez pu vous en tirer. Faites appel aussi à un tiers (ami de la famille, parrain, oncle, tante...). S’il a déjà éprouvé ces maux de ventre à la rentrée début septembre, cela signifie qu’il est peut-être au bout de ses capacités d’adaptation. Il ne parvient plus à faire face. Il faut en ce cas consulter d’urgence un thérapeute (en thérapie comportementale ou en psychothérapie classique), avant que cette anxiété n’atteigne son estime de soi et ne se transforme en phobie scolaire (incapacité totale à se rendre à l’école). Vous n’en êtes heureusement pas encore là ! »