Apprendre à faire des efforts

«Mon fils de 8 ans, en CM1, veut arrêter le violon. L’an dernier, il avait déjà arrêté les cours de piano. Il n’a aucune persévérance, même pour ranger sa chambre, et je dois dire que j’ai tendance à le faire à sa place… »

La réponse de DIDIER PLEUX, psychologue clinicien, spécialiste de l’éducation, auteur de Développer le self-control de son enfant – Apprenez les limites à votre enfant (Odile Jacob).

« Les parents soucieux de faire régner la paix familiale ont tendance aujourd’hui à épargner le moindre effort à leur enfant. C’est peut-être le cas de votre fils, qui souffre d’un seuil de tolérance à la frustration trop bas ? Il est temps de restaurer une “autorité en amont” (système d’obligations, avec récompense ou petite sanction). À vous de lui imposer des rituels (vider le lave-vaisselle, mettre le couvert... et bien sûr ranger sa chambre) planifiés à l’avance, et non pas les jours où il l’aura décidé ! Limitez les écrans, qui plongent les enfants dans un monde de l’immédiateté et de la facilité.

Concernant les activités extra-scolaires, interrogez-vous : si l’enseignant est trop rigide, il est peut-être temps de changer de pédagogie et de professeur. En revanche, expliquez à votre fils qu’il devra forcément en passer par l’effort pour progresser et grandir. Les footballeurs qui semblent s’amuser sur un stade passent des heures à “souffrir” pendant l’entraînement. Parlez-lui également de vous : parfois vous n’avez pas envie d’aller travailler ou de faire du sport, mais c’est pourtant nécessaire. Plus vous l’encouragerez à se confronter, très régulièrement, aux petites contraintes de la vie, plus vous élèverez son seuil de tolérance à la frustration. Et plus il sera capable de fournir des efforts, dans tous les domaines.