Ma fille n'en fait qu'à sa tête

« Ma fille de 6 ans et demi est depuis six mois en perpétuelle opposition. Elle obéit quand elle le décide. Nous sommes des parents stricts mais à l’écoute des enfants. Nous sommes désemparés et ne savons plus comment l'aider. »

La réponse de GILLES-MARIE VALET, pédopsychiatre, responsable du centre médico-psychologique de Malakoff (92), auteur de Les 101 règles d’or de l’éducation bienveillante et de L’enfant de 6 à 11 ans – l’âge de raison, une étape cruciale (publiés chez Larousse).

« Il est bien trop tôt pour parler de prémices de l’adolescence (même si celle-ci survient plus tôt qu’avant). En revanche, votre fille tarde manifestement à entrer dans l’âge de raison – ce moment où l’enfant se calme, pour investir la vie en société, les apprentissages scolaires, etc. Elle semble être encore dans la période œdipienne (ce moment conflictuel où l’enfant est en opposition quasi permanente avec ses parents, en particulier celui du même sexe). Ça n’est pas problématique, mais c’est extrêmement pesant pour les parents.

Je vous propose d’éviter de lui imposer une consigne stricte, tout en ne la laissant pas libre de décider seule. L’astuce est de ne pas la laisser en mesure de dire non. Vous pouvez lui proposer des choix limités. « Ce matin, veux-tu mettre une jupe ou un pantalon ? », plutôt que lui dire : « Viens vite t’habiller. » Vous pouvez aussi la mettre face à un choix illusoire. Au lieu d’exiger qu’elle aille se brosser les dents, interrogez-la : « Préfères-tu te brosser les dents avant de te mettre en pyjama ou après ? »

Sachez également qu’il est important que les deux parents soient à égalité devant les “corvées”. Si l’un des parents (souvent la mère) est le seul à avoir la prérogative des devoirs par exemple, il risque d’être la cible des crises d’opposition. »