Réveils nocturnes

Depuis la rentrée, Bastien, 4 ans, se réveille toutes les nuits et se retrouve dans notre lit ! Parfois il s’endort même entre nous deux... Je ne suis pas certaine que ça soit une bonne idée. »

La réponse de Saverio TOMASELLA, psychanalyste, auteur de Petites peurs ou grosses terreurs, savoir apaiser son enfant pour l’aider à grandir (Leduc S).

L’entrée à l’école est toujours synonyme de trac et de stress chez un enfant si jeune. Même s’il est en moyenne section, il a passé les vacances en famille... Et il faut recommencer les rituels de séparation. Pendant la journée, sans doute contient-il son appréhension (en présence des gens familiers qui l’entourent). Mais la nuit, les contours s’estompent et le stress refait surface. Pour autant, il n’est pas conseillé du tout de le laisser squatter le lit parental (symbolique de l’intimité du couple), car il risque de ne plus pouvoir “se situer” comme enfant ! Je vous conseille de vous répartir la tâche et d’opérer une rotation (un jour le père, un jour la mère) pour calmer Bastien.

Racontez-lui une histoire, prenez-le dans vos bras avant de le reconduire vers sa chambre (« C’est ton espace à toi, tu n’as rien à faire dans notre chambre »). Pendant la journée, n’hésitez pas, pour le rassurer, à lui donner des repères précis pour sa future journée d’école : « Je te préparerai tel petit déjeuner, je viendrai te chercher à telle heure, etc. » Vous pouvez aussi vous servir du doudou, cet objet transitionnel, pour évoquer ses petites angoisses.

En ramenant l’inconnu au connu, vous l’apaiserez jusqu’au moment où il recommencera à faire des nuits paisibles.