Attentats des 7 et 9 janvier : Pascal Balmand s'adresse à tous acteurs de l'Enseignement catholique

Suite aux tragiques événements des 7 et 9 janvier derniers, Pascal Balmand, Secrétaire général de l'Enseignement catholique, a souhaité s’adresser à l’ensemble des acteurs de l’Enseignement catholique.

" Après avoir massivement manifesté pour dénoncer la barbarie des récents attentats et défendre la fraternité qui fonde la liberté, la communauté nationale veut désormais réfléchir aux moyens nécessaires pour que de tels actes ne puissent se reproduire. De nombreux appels sont adressés à l’Ecole. N’y entendons pas la remise en cause d’une institution qui aurait failli, mais plutôt l’écho de l’importance vitale accordée à sa mission, et la reconnaissance de la Nation envers les enseignants et les éducateurs. L’Ecole est légitimement perçue comme le creuset où se fonde un projet collectif partagé. Elle ne peut certes à elle seule résoudre tous les problèmes du monde et de la société ; mais il lui revient, dans le champ qui lui est propre, d’assumer ses responsabilités éducatives. (...)

Avant d’annoncer diverses mesures auxquelles nous devrons prêter toute l’attention requise, Madame la Ministre de l’Education Nationale a organisé une large consultation auprès de tous les acteurs du système éducatif pour envisager ce qu’il faudrait réfléchir et impulser afin de permettre à l’Ecole de mieux encore jouer son rôle. L’Enseignement catholique a été associé à ces échanges et s’engage résolument, avec l’ensemble des établissements publics et privés, à tout mettre en œuvre pour renforcer l’éducation à l’exercice d’une liberté responsable. (...)

Au sein de la communauté éducative, les acteurs salariés et bénévoles de l’école et les familles doivent collaborer. Et, dans les établissements catholiques, il est légitime et à nos yeux nécessaire que les chrétiens puissent vivre et exprimer leur foi. Mais le caractère propre reconnu par la loi exclut toute visée communautariste. Il s’agit d’abord de proposer une vision chrétienne de la personne humaine et la pensée sociale qui en découle, pour contribuer à l’intérêt général dans le respect de la liberté de chacun. (...)

Les urgences de l’actualité nous appellent à travailler collectivement à une meilleure articulation de l’acte d’enseigner et de l’acte d’éduquer, à une plus grande synergie de toutes les dimensions de la formation intellectuelle, affective, morale, civique et spirituelle. Profondément convaincus que l’éducation et la culture constituent les voies privilégiées de l’humanisation, nous mesurons certes l’ampleur des difficultés quotidiennes, mais, en vous remerciant chaleureusement pour tout ce que vous faites déjà, nous savons aussi pouvoir compter sur l’engagement et la mobilisation de tous.

Plus que jamais, il nous faut vivre la conviction qu’avait formulée l’Enseignement catholique en ce début de siècle, « éduquer : passion d’Espérance ».

> Pour lire et télécharger l'intégralité du message de Pascal Balmand, cliquez ici