Rentrée 2018 : conférence de presse du secrétaire général de l'Enseignement catholique

Lors de sa conférence de presse de rentrée qui s'est déroulée le 4 octobre dernier, Pascal Balmand, secrétaire général de l'Enseignement catholique, a souligné que l'Enseignement catholique "s'adaptera aux contraintes budgétaires du gouvernement" en perdant 550 postes de professeurs en 2019 et devra continuer à innover et à "être inventif", tout en garantissant l'accueil de tous.

Cette année, l'accueil dans les écoles catholiques reste élevé, même si l'augmentation des effectif est moins soutenue que celles des dernières années. Cependant, certains chefs d'établissements n'ont pas pu satisfaire toutes les demandes d'inscriptions des familles en raison de l'absence de création de postes.

À la rentrée 2018, l'Enseignement catholique a accueilli 2 099 890 élèvessoit une hausse de 0,1% par rapport à la rentrée 2017. Avec ses 7 600 établissements, l'Ecole catholique se porte bien et elle constitue plus que jamais un maillon important du paysage éducatif français.

Mais cela exige qu'elle prenne ses responsabilités, a déclaré Pascal Balmand, en s'emparant d'un certain nombre de problématiques qui la concernent directement»

  • Comment garantir la stabilité budgétaire des établissements tout en maintenant le cap d'une école catholique ouverte à tous, sans discrimination sociale ?
  • Comment répondre aux besoins dans les territoires en forte pression démographique, tout en préservant notre présence dans les zones plus fragiles ?
  • Comment pérenniser et développer notre engagement vers les élèves à besoins éducatifs particuliers en période de pénurie de moyens d'enseignement ? 

Une école catholique responsable pour traiter les questions d'avenir

Avec la suppression de 550 postes annoncée par le ministère pour la rentrée 2019, l'Enseignement catholique devra continuer à faire "le choix de l'audace et de la liberté".

Nous ne voulons en aucun cas qu'une situation de pénurie nous fasse dévier de notre engagement pour l'accueil de tous, a rappelé Pascal Balmand.

Concernant l'éducation prioritaire, le Secrétaire général de l'Enseignement catholique se réjouit de la réflexion amorcée par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, car « la vocation de l'Ecole catholique est de proposer une école différente, et non de constituer une école parallèle ».

 

> A télécharger : le discours de Pascal Balmand
> Pour en savoir + : www.enseignement-catholique.fr
> Retrouvez l'intégralité du discours dans la vidéo ci-dessous