Déconfinement et reprise des cours : les Apel témoignent

De nombreuses Apel se sont mobilisées pendant le confinement et ont contribué à la réouverture des établissements dans de bonnes conditions. Comment se sont-elles organisées et qu'ont-elles mis en place ? Témoignages de deux présidentes d'Apel académique et départementale.

Laetitia Morazzani, présidente de l’Apel départementale de la Vienne et de l’Apel académique de Poitiers

Maman de Clara, 10 ans et de Marion, 15 ans, Laetitia Morazzani aborde le déconfinement et la reprise des cours avec confiance et sérénité. « L’enseignement à distance a été bien vécu par mes filles. La plus jeune, qui est en CM2, a beaucoup gagné en autonomie. Elle a maintenant hâte de retourner à l’école ! Tout a d’ailleurs été mis en place par l’établissement pour que les choses se passent au mieux. Beaucoup de parents ayant décidé de garder leurs enfants à la maison par crainte du virus, les élèves seront moins de 10 par classe. Pour ce qui est du déjeuner, un barnum a été acheté pour que les enfants puissent prendre leur repas dehors, avec une entrée et une sortie distincte, ce qui n’était pas possible dans les locaux de la cantine. Seuls les plus petits seront accueillis dans la cantine. Je ne me fais aucun souci, car je sais que toutes les précautions seront prises. Pour ce qui est de ma fille aînée, qui est en seconde, nous ne savons pas pour le moment si les cours reprendront, mais comme elle fonctionne bien en distanciel, la fin de l’année devrait se passer sans problème. »

Comme Laetitia, les parents d’élèves de l’Enseignement catholique de la Vienne se félicitent globalemement de la façon dont la continuité pédagogique a été assurée. L’Apel de la Vienne, dont Laetitia Morazzani est présidente, leur a en effet envoyé un questionnaire pour s’en assurer, et les retours ont été bons. « Les parents félicitent les enseignants pour leur engagement pendant cette période, même si quelques ajustements ont été nécessaires au début », témoigne-t-elle. Pour la suite, deux sujets semblent source d’inquiétude : la capacité des élèves en difficulté à se remettre à niveau pour reprendre une scolarité normale à la rentrée, et les problèmes financiers de certaines familles. « Nous réfléchissons, avec la direction diocésaines et l’Udogec de la Vienne, à ce qui pourrait être mis en place pendant l’été pour suivre les élèves qui en ont besoin, indique la présidente de l’Apel départementale. Quant à la question des familles en difficulté financière, nous envisageons de faire jouer la solidarité pour les aider à régler les frais de scolarité. Car si nous perdons des familles, de petites écoles risquent de fermer… » Et d’ajouter, pour finir sur une note positive « Cette situation aura permis de renforcer la cohésion entre la direction diocésaine, l’Udogec et l’Apel départementale. C’est très motivant d’avancer ensemble, cela renforce mon engagement. »

Stéphanie RIVAGE

Marie Lecadre, présidente de l’Apel départementale des Alpes maritimes

« Le plus important était d’avoir un contact régulier avec tout le monde. Sur le modèle de l’Apel nationale nous avons organisé un rendez-vous Skype hebdomadaire avec tous nos présidents d’Apel afin de faire redescendre les informations, mutualiser les actions de chacun et recueillir leurs interrogations. Parallèlement notre communication étroite avec la direction diocésaine nous a permis de relayer les informations auprès de nos Apel. Nous avons également co-signé avec la direction diocésaine et l’Udogec un courrier à destination des parents qui leur explique le mode de fonctionnement de l’enseignement catholique et leur donne des précisions sur les frais de scolarité. Dans les établissements, les Apel ont mis la main à la pâte : accueil des élèves qui ont repris le chemin de l’école et rappel des règles sanitaires, aide à l’encadrement de la restauration… La rentrée de septembre sera différente des autres. Nous sommes prêts pour de nouveaux projets ! »

Sylvie BOCQUET

Ajouter un commentaire

Les réactions à cet article (0 commentaire)

    Soyez le premier à laisser un commentaire.

Voir plus de commentaires