Déconfinement et retour à l'école : comment en parler avec vos enfants

De la maternelle au lycée, quelles sont les questions qui se posent et comment en parler avec vos enfants.

Mon enfant est en grande section et il n'aime pas l'école. Comment le préparer à la reprise ?

La réponse de Lucile Fortin, enseignante en grande section à l'école St Joseph de Montfavet (84)

Si les conditions sanitaires vous semblent bonnes, il est souhaitable que votre enfant retourne à l'école avant le mois de septembre. Pour ces enfants là, une coupure trop longue serait encore plus difficile à gérer à la rentrée de septembre.

Prendre le temps d'écouter votre enfant pour comprendre ses motifs de refus d'aller à l'école. Puis prendre le temps de le rassurer et de lui expliquer votre décision : lui dire que vous ne le mettez pas en danger et lui décrire dans quelles conditions va s'effectuer la reprise, que ce ne sera pas la même chose qu'au mois de mars.

N'oubliez pas que la rentrée s'effectue sur la base du volontariat, donc si vous avez peur pour vous ou pour votre enfant, surtout ne le forcez pas !

Et pour recréer du lien social avant le mois de septembre, vous pourrez toujours inviter les copains de votre enfant chez vous cet été.

J'appréhende l'entrée en 6e de mon fils car cela risque d'être plus difficile que d'habitude

La réponse d'Anthony Heitzmann, enseignant en CM2 à l'école St Joseph de Montfavet (84)

Je ne pense pas que les parents doivent s'inquiéter. C'est vrai qu'un élève de 6e aura acquis moins de compétences en 2020 qu'en 2019, mais c'est le cas pour 100 % des élèves en France. Les établissements vont agir en conséquences et les enseignants auront des exigences revues à la baisse.

De plus, avec le confinement, tout n'est pas négatif car les élèves ont acquis des compétences : ils seront plus autonomes et plus à l'aise avec l'outil informatique l'an prochain.

Donc rassurez-vous : si pour votre enfant tout allait bien jusqu'à présent, il n'y a aucune raison pour que cela se passe mal en 6e. Les changements par rapport au primaire seront les mêmes que les autres années : plusieurs professeurs, plusieurs classes et une gestion de l'emploi du temps différente.

En travaillant à distance, ma fille a du mal à mémoriser ses cours. Comment l'aider ?

Les conseils de Bénédicte Dubois, responsable de formation à lInstitut de formation pédagogique Hauts de France

Pour aider vos enfants dans leurs apprentissages et les aider à mémoriser ce qu'ils ont appris, il faut comprendre comment fonctionne la mémoire. Elle s'organise suivant 3 étapes :

  • l'encodage, c'est l'acquisition des informations ;
  • le stockage, c'est la consolidation des informations ;
  • la restitution où on fait intervenir des "stratégies" de récupération.

Pour apprendre une poésie ou une leçon, il ne suffit pas de la relire. Il faut encourager votre enfant à faire des schémas ou des cartes mentales pour structurer sa pensée.

Ne pas apprendre une leçon la veille d'une évaluation : mieux vaut s'y prendre quelques jours à l'avance avec des période de repos car le cerveau "travaille" pendant les phases de sommeil. Il est donc primordial que votre enfant conserve une bonne qualité de sommeil.

Quelle valeur pour le bac en 2020 ?

La réponse de Benoit Skouratko, chargé de mission au département Education de l'Enseignement catholique

Un numéro spécial du magazine de l'Enseignement catholique

A lire ce mois-ci : un numéro spécial du magazine de l’Enseignement catholique (ECA) d’avril-mai 2020 avec un dossier de quatorze pages consacré à la crise du Covid-19 vécue par et dans l’Enseignement catholique : initiatives, témoignages, aide apportée aux équipes...

> A télécharger gratuitement ici

Un document pour accompagner les parents

L'Apel a élaboré avec l'Anpec (Association nationale des psychologues de l'enseignement catholique) un document (voir ci-dessous) pour accompagner tous les parents de l'Enseignement catholique dans la phase de déconfinement.

  • Pourquoi une reprise dans les établissements scolaires, alors que nous continuons à craindre pour les enfants, les jeunes et nous-mêmes ?
  • Comment faciliter cette reprise chez les enfants et les jeunes ?
  • Comment faciliter les apprentissages actuels et à venir, à l’école comme à la maison ?
  • Etre attentifs sur les aspects plus psychologiques des enfants et des jeunes 
Ajouter un commentaire

Les réactions à cet article (2 commentaires)

  1. Agnès - 16-05-20 22:02 Maman d'un petit garçon de 4 ans en petite section qui réclame tous les jours son retour en classe.
    Les pédiatres disent clairement que les petits enfants n'ont pas de risque à retourner en classe et ne génèrent pas de risque pour les adultes qui les entourent, alors pourquoi le retour en classe des petites sections et moyennes sections est repoussé, sachant que la rentrée se fera dans les mêmes conditions.
    Les pédiatres disent d'ailleurs que la distanciation sociale doit être adaptée aux petits écoliers qui n'ont pas à en souffrir.
    Qu'en pensez vous ?
  2. Marcel - 22-05-20 01:54 Je suis d'accord avec vous les enfants n' en peuvent plus, veulent retourner à l'école, les parents aussi n'en peuvent plus et pour la touche finale les ms/ps ne reprendront pas en juin.
    Effectivement une grande partie du corps médical estime que le risque est très faible concernant les jeunes enfants.
    Pour le reste je partage votre analyse et trouve que ces décision n'ont pas bcp de sens, hormis pour le confort de ceux qui les prennent. Bien sur sans suspension des prélèvements mensuels.

Voir plus de commentaires