Déconfinement et retour à l’école : le rôle joué par l’Apel

Depuis le 11 mai, certaines écoles ont pu rouvrir leurs portes avec un protocole très strict : pas plus d’une dizaine d’élèves par classe, port du masque pour les enseignants et les parents, lavage des mains très fréquent… Comment s’organisent les établissements et quel rôle ont joué les Apel pour cette rentrée particulière ?

A l’école Saint Félix à Nantes, une centaine d’élèves sur les 270 ont repris le chemin de l’école. La direction de l’école et l’Apel d’établissement ont envoyé une affiche la semaine précédente pour expliquer la nouvelle organisation aux élèves et à leurs familles. « Nous avons deux arrivées échelonnées le matin pour éviter que trop d’enfants se croisent en arrivant : une première à 8h30 et l’autre à 8h45, explique la chef d’établissement Julie Tosaki. Le soir c’est la même chose : les parents viennent chercher leurs enfants soit à 15h45, soit à 16h. »

Dans la cour, des flèches peintes sur le sol aident les élèves à visualiser le sens de circulation pour se déplacer et des grosses pastilles de couleur leur indiquent où se ranger. Les plus petits sont accompagnés par leurs parents devant la classe et les plus grands doivent rentrer seuls. Quelques élèves sont encore désorientés et se demandent par où ils doivent passer pour regagner leur classe, mais rapidement tout rentre dans l’ordre.

Parcours fléchés et lavages de mains obligatoires

Dès le portail, les élèves doivent se laver les mains avec du gel hydroalcoolique avant de s’installer en classe où toutes les tables ont été espacées d’au moins un mètre. « Nous demandons également aux parents de prendre la température de leur enfant tous les matins et de la noter dans le cahier de correspondance, indique Julie Tosaki. Si les parents oublient, l’enseignant doit les appeler. C’est très contraignant mais cela fait partie des directives indiquées par le ministère. » Et pour que les élèves n’oublient pas de se laver très régulièrement les mains, un petit tampon « Covid » est appliqué le matin sur le dos de leur main et il doit avoir disparu le soir.

Le midi, les repas sont servis dans les classes par la société de restauration habituelle, mais de manière échelonnée pour permettre aux enfants d’aller jouer ensuite dans la cour par petits groupes. « Globalement les enfants se sont bien adaptés à la nouvelle organisation, remarque Christine Bect, enseignante en CP/CE1. Ils sont plutôt contents de revenir à l’école. Nous continuons également à envoyer les devoirs aux élèves qui poursuivent l’école à la maison donc c’est beaucoup de travail et une sacrée organisation ! ».

Des délais très courts pour tout organiser

Pour mettre en place le protocole rigoureux établi par le ministère de l’Education nationale, l’établissement a constitué une « commission COVID » avec des membres de l’Apel, de l’Ogec et du CSE (conseil supérieur de l’Education). Plusieurs réunions ont été organisées en visio pendant le confinement. « Au final le protocole mis en place convient à tout le monde car nous nous sommes bien concertés en amont, reconnaît Julie Tosaki. Il faudra certainement affiner quelques détails dans les semaines qui viennent, mais c’est normal car nous avons eu très peu de temps pour organiser la réouverture ».

Une semaine seulement après la reprise, l’école et toute l’équipe enseignante a réussi à accueillir les élèves dans les meilleures conditions possibles, même si elles sont très contraignantes, mais les enfants jouent le jeu. Contents de se revoir, les parents se sont un peu trop regroupés devant le portail les premiers jours, mais tout est rentré rapidement dans l'ordre, chacun ayant à coeur que l'année se termine le mieux possible pour l'ensemble des élèves.

Céline REBOUFAT

L’Apel St Félix très mobilisée

La présidente d’Apel, Charlotte Desvaux, s’est impliquée dès le début du confinement. « Sur le groupe Facebook de l’école nous avons posté régulièrement des activités pour occuper les enfants. Avec trois mamans bénévoles, nous avons fabriqué plus de 500 masques que nous avons vendus aux parents et même livrés à domicile ! Nous avons également participé à la commission Covid pour la mise en place du protocole sanitaire : réalisation d’affiches pour expliquer les consignes aux enfants, achat de la peinture et réalisation du marquage au sol… Pour remplacer la kermesse de fin d’année, nous réfléchissons actuellement à l'élboration d’un « Trombix », un livre avec toutes les photos des élèves de l’école qui sera vendu aux parents. Cela permettra aux « grands » de CM2 de garder un souvenir de cette année si particulière avant d’entrer au collège !

Ajouter un commentaire

Les réactions à cet article (0 commentaire)

    Soyez le premier à laisser un commentaire.

Voir plus de commentaires