A tester en période de confinement : les outils de la discipline positive

Le confinement peut mettre les nerfs des différents membres de la famille à rude épreuve… Dans ces conditions, pourquoi ne pas tester les outils proposés par la discipline positive ? S’ils ne constituent pas des recettes miracles qui fonctionneraient dans toutes les situations, ils peuvent néanmoins aider à prendre du recul et rendre les relations plus fluides. Solenne Roland Riché, formatrice en discipline positive, vous donne quelques idées à tester.

Comment faire quand les enfants se disputent ?

Il n’existe pas de famille sans dispute au sein des fratries. Se le dire, c’est déjà un moyen de lâcher la pression ! Ensuite, il est possible de changer son regard sur les conflits de ses enfants, en y voyant pour eux une occasion d’apprendre : apprendre à négocier, à communiquer, à faire alliance, à trouver des solutions, à faire la paix… En tant que parent, tenter de ne pas intervenir sur le moment peut être une expérience aussi intéressante que fructueuse. Enfin, après coup, revenir dessus pour chercher ensemble des solutions est un moyen de recréer du lien…

Qu’est-ce qui fait échouer un accord entre parent et enfant ?

Rien de plus frustrant que de passer un accord avec son enfant… et de le voir échouer ! Plusieurs raisons à cela : le manque de précision (notre enfant et nous n’avons pas forcément la même définition du « trop » ou du « pas assez »), l’hyper exigence (avouons-le, ils nous arrive aussi de prendre des engagements vis-à-vis de nous-mêmes… et de ne pas les tenir), la confusion entre accord vs règle et coopération vs obéissance, et parfois aussi, le manque de bienveillance quand il s’agit de rappeler les termes de l’accord !

Quelles différences entre compliments et encouragements ?

Compliments et encouragements ne prennent pas la même forme et n’ont pas les mêmes effets sur les enfants. On ne l’imagine pas forcément, mais le compliment est le meilleur moyen de générer des disputes ou de la jalousie au sein de la fratrie, de mettre la pression sur les enfants, voire de les rendre dépendants, avec le risque qu’ils s’écroulent lorsqu’ils ne feront plus l’objet de paroles valorisantes. Au contraire, l’encouragement est un moyen d’aider à bien grandir. Il passe par le regard, les remerciements, l’observation et la confiance…

Stéphanie RIVAGE

Liens utiles

Le site Responsable Lab'

A lire

Les 50 règles d'or de l'éducation positive de Bénédicte Péribère et Solenne Roland-Riché, éditions Larousse pratique, 2016.

Ajouter un commentaire

Les réactions à cet article (0 commentaire)

    Soyez le premier à laisser un commentaire.

Voir plus de commentaires