Un lit de princesse en carton - Dès 5 ans

Réalisation 60 minutes Difficulté : 

Pour mettre en scène le célèbre conte d’Hans Christian Andersen « La princesse sur un pois » (ou « La princesse au petit pois » selon les versions), nous avons choisi de construire le lit et de coudre les nombreux édredons qui accueillirent, pour une nuit, la princesse. Et de fabriquer le petit pois qui perturba son sommeil. 

L’idée, en cette période particulière de confinement, est de passer du temps ensemble, autour d’une activité créative DIY, en créant simplement avec les matériaux que l’on trouve chez soi ou que l’on peut recycler.

Matériel

  • Du carton d’emballage 
  • Des chutes de tissu (vous pouvez récupérer, par exemple, le coton des tote bags publicitaires)
  • Quelques perles
  • Du fil ou de la laine verte
  • Du papier de soie ou d’emballage
  • Du papier cadeau
  • Ciseaux, cutter, colle, crayon
  • Aiguille, fil
  • Le pdf à imprimer des gabarits du lit (voir ci-dessous)

le gabarit du lit à imprimer

Réalisation

Pour le lit

  • Imprimez le gabarit du lit (voir ci-dessus). Reportez les différentes pièces sur les morceaux de carton. Faites les encoches pour pouvoir emboiter le meuble.
  • Découpez le papier cadeau aux mêmes dimensions en ajoutant une marge de 1 cm.
  • Encollez les éléments sur l’endroit. Couvrez de papier cadeau, repliez le papier sur l’envers. Cachez les rabats et le carton, sur l’envers, avec de nouveaux morceaux de papier cadeau.
  • Emboitez les différents éléments : le cadre de lit aux deux panneaux, chevet et pied, puis les deux pieds sous le sommier. Pliez les encoches. Collez-les. 
  • Collez les panneaux latéraux aux deux pieds.
  • Enfilez quelques perles sur un fil et fermez en rond. Faites un point avec l’aiguille et le fil pour fixer cette couronne à la tête du lit.

Pour les édredons

  • Découpez des rectangles dans des chutes de tissus de différentes couleurs et qualités.
  • Cousez les rectangles sur 3 côtés.
  • Remplissez-les de petits morceaux de papier de soie ou de chutes de papier d’emballage. Fermez.
  • Faites une dizaine de petits édredons.

Pour le petit pois

  • Faites une boule avec une bandelette de papier de soie.
  • Enroulez la avec du fil ou de la laine verte que vous collerez. A défaut, coloriez-la avec un feutre vert.

Et maintenant lisez l'histoire :-)

La princesse sur un pois

Il y avait une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une princesse véritable. Il fit donc le tour du monde pour en trouver une, et, à la vérité, les princesses ne manquaient pas ; mais il ne pouvait jamais s’assurer si c’étaient de véritables princesses ; toujours quelque chose en elles lui paraissait suspect. En conséquence, il revint bien affligé de n’avoir pas trouvé ce qu’il désirait. 

Un soir, il faisait un temps horrible, les éclairs se croisaient, le tonnerre grondait, la pluie tombait à torrent ; c’était épouvantable ! Quelqu’un frappa à la porte du château, et le vieux roi s’empressa d’ouvrir. 

C’était une princesse. Mais grand Dieu ! Comme la pluie et l’orage l’avaient arrangée ! L’eau ruisselait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par le nez dans ses souliers, et sortait par le talon. Néanmoins, elle se donna pour une véritable princesse. 

« C’est ce que nous saurons bientôt ! » pensa la vieille reine. Puis, sans rien dire, elle entra dans la chambre à coucher, ôta toute la literie, et mit un pois au fond du lit. Ensuite elle prit vingt matelas, qu’elle étendit sur le pois, et encore vingt édredons qu’elle entassa par-dessus les matelas. 

C’était la couche destinée à la princesse ; le lendemain matin, on lui demanda comment elle avait passé la nuit. 

« Bien mal ! répondit-elle ; à peine si j’ai fermé les yeux de toute la nuit ! Dieu sait ce qu’il y avait dans le lit ; c’était quelque chose de dur qui m’a rendu la peau toute violette. Quel supplice ! » 

À cette réponse, on reconnut que c’était une véritable princesse, puisqu’elle avait senti un pois à travers vingt matelas et vingt édredons. Quelle femme, sinon une princesse, pouvait avoir la peau aussi délicate ? 

Le prince, bien convaincu que c’était une véritable princesse, la prit pour femme, et le pois fut placé dans le musée, où il doit se trouver encore, à moins qu’un amateur ne l’ait enlevé. 

Voilà une histoire aussi véritable que la princesse ! 

 

Hans Christian Andersen -Contes d’Andersen
Traduction par David Soldi