Montessori : à la maison aussi ?

De nombreux produits dérivés de la pégagogie Montessori se sont multipliés ces dernières années. Mais la pédagogie Montessori doit-elle aussi se développer à la maison ? Et dans quel but ?

Hochets, balais, ouvrages pratiques : le nom Montessori fait vendre. Si cette pédagogie a fait ses preuves en classe, faut-il pour autant, comme cette déferlante de produits nous y incite, l'importer chez soi ? Gare au trop-plein si votre enfant la pratique déjà à l'école (voir encadré ci-dessous). « Matin, midi et soir, cela peut lasser », confirme la journaliste Catherine Piraud-Rouet, auteure des Pédagogies alternatives pour les nuls (First). Rappelons que cette pédagogie vise l'épanouissement plus que la performance. « Maria Montessori l'avait conçue pour des enfants en difficulté sociale et souffrant de handicap », précise la journaliste.

Si votre enfant suit un parcours scolaire classique, pas de risque d'indigestion mais quel profit ? « Il s'agit de matériel pédagogique et non de jouets. Chaque élément répond à un besoin précis », rappelle Danièle Viguier Duvivier, membre du conseil d'administration de l'Association Montessori de France (AMF). À l'école, l'enseignant dispose d'une panoplie que peu de parents peuvent s'offrir. « Équiper une classe coûte environ 10 000 €  », indique Catherine Piraud-Rouet. « Et on ne s'improvise pas éducateur : il faut suivre une longue formation dispensée par l'Institut supérieur Maria Montessori. » Enfin, à la maison, l'objet joue moins son rôle de socialisation. « En classe, chaque élément n'existe qu'en un seul exemplaire. L'élève attend que son camarade ait fini. Cela l'incite à coopérer », explique Danièle Viguier Duvivier.

On peut bien sûr, sans trop en attendre, acheter des articles estampillés Montessori et les voir comme des jouets d'éveil futés. On peut aussi être montessorien sans matériel. Explications de Danièle Viguier Duvivier : « À la maison, il existe plein d'activités dans l'esprit Montessori : mettre la table, choisir ses vêtements, aller au musée, tout ce qui ancre dans le réel et rend autonome. » Et le jeu, c'est bien aussi. « Maria Montessori ne l'a jamais interdit ! "», glisse-t-elle.

Par Noémi Constans

« Cette pédagogie ne se réduit pas à son matériel »

L'avis de ETIENNE KOLLY, DIRECTEUR DE L'ÉCOLE MONTESSORI CHEVREUL LESTONNAC

" Il arrive, mais c'est de plus en plus rare, que des parents qui scolarisent leurs enfants chez nous achètent du matériel Montessori dans le but de s'en servir à la maison. Cela produit plusieurs incidences négatives. D'abord parce qu'ainsi, ils se substituent aux enseignants et que cela fait perdre à l'élève ses repères. Il ne sait plus à quel adulte se référer. Ensuite, parce que cela peut le fatiguer de répéter à la maison, souvent dans de moins bonnes conditions - car les parents n'ont pas reçu la formation nécessaire -, le travail qu'il a déjà effectué à l'école. Enfin, cela le démotive parfois. Car lorsqu'un enseignant présente à un élève du matériel Montessori, il le fait au moment opportun, et au sens étymologique du terme, comme un présent, un cadeau. L'enfant qui a déjà expérimenté cette découverte chez lui perd une part de cet émerveillement, de cet appétit essentiel à son développement, et peut tourner un peu en rond. Montessori ne se réduit pas à son matériel. "

Produits Montessori ça veut dire quoi ?

Le nom Montessori n'ayant pas été déposé, n'importe quelle entreprise peut lancer une ligne de produits se réclamant de cette pédagogie. Ceci étant, trois fabricants agréés par l'Association Montessori internationale (AMI) - le néerlandais Nienhuis, l'italien Gonzagarredi et le japonais Matsumoto Kagaku - offrent de sérieuses garanties. Disponibles sur Internet, leurs matériels pédagogiques, conçus pour durer des décennies, coûtent plus cher que leurs nombreuses copies. Mais ils obéissent strictement aux normes de l'association.

« Chaque matériel imaginé par Maria Montessori répond à des critères scientifiques précis », souligne Danièle Viguier Duvivier, membre de l'AMF. Par exemple, la couleur de la célèbre tour rose, qui prépare à l'apprentissage des mathématiques, ne doit pas varier d'un iota, d'un cube à l'autre, afin que l'enfant se concentre sur leurs différences de taille, de poids, de volume et non sur leur aspect. Si vous souhaitez quand même acheter des articles chez des fabricants non agréés, vérifiez qu'ils comportent une notice claire, car chaque matériel répond à un objectif pédagogique précis. Regardez aussi avec quel expert la marque conçoit sa gamme : s'il ou elle a suivi une formation reconnue par l'AMI, c'est mieux.

Ajouter un commentaire

Les réactions à cet article (0 commentaire)

    Soyez le premier à laisser un commentaire.

Voir plus de commentaires