Le B.A.-BA de Montessori

À défaut d'être vraiment nouvelle, la méthode Montessori connaît depuis une vingtaine d'années un essor mondial, à l'instar des modèles éducatifs favorisant l'auto-apprentissage par l'expérimentation plutôt que par l'accumulation de connaissances. enquête sur un mouvement en plein boom.

L’observation fine de chaque enfant

La pédagogie Montessori se fonde sur l'observation des capacités et des besoins psychiques et physiques de l'enfant. Elle le considère comme l'acteur de sa propre construction. L'éducateur accompagne le développement de chacun individuellement, dans le respect de sa personnalité, de son rythme, et dans toutes ses dimensions : physiques, émotionnelles, sociales, intellectuelles et spirituelles.

La liberté est un des piliers de cette pédagogie. " L'enfant choisit son activité, à condition toutefois qu'elle lui ait été présentée au préalable par l'enseignant ", précise Étienne Kolly, directeur de l'école Montessori Chevreul Lestonnac, à Lyon. " Chaque activité respecte une chronologie et des étapes spécifiques qui favorisent l'acquisition durable d'une notion. L'enseignant fournit des clés, qui permettent à l'enfant d'expérimenter de manière autonome mais concrète. " Le matériel mis à sa disposition lui permet de corriger ses propres erreurs sans attendre l'intervention de l'adulte. Pour Marie- Odile Plançon, chargée de mission 1er degré sur l'éducation à la relation au sein du SGEC (Secrétariat général de l'Enseignement catholique), " cette pédagogie est une chance. Elle permet d'inviter le corps à l'école, favorise le développement de l'attention et conduit sans aucun doute à la coopération ".

Un temps de travail autonome

Chaque matin et après- midi, les enfants bénéficient de temps d'activité autonome durant des périodes assez longues (deux heures et demi à trois heures). Cela respecte leur rythme de travail, la possibilité du libre choix de l'activité et la concentration de l'enfant dans son activité. Les classes réunissent des élèves d'âges différents, 3-6 ans, 6-9 ans et 9-11 ans, même si, là encore, la souplesse est de mise. On note aussi quelques initiatives d'inspiration montessorienne en collèges et lycées, mais la méthode s'adresse davantage aux élèves de la maternelle et du primaire.

Pas de label Montessori

Il existerait aujourd'hui entre 20 à 30 000 écoles Montessori à travers le monde, dont une centaine est référencée en France. Mais c'est sans compter les écoles qui s'inspirent de la méthode. C'est d'ailleurs l'un des problèmes. Il n'existe pas de label officiel. Maria Montessori n'ayant pas protégé le nom, n'importe quelle structure peut se revendiquer montessorienne. La signature d'une charte est toutefois proposée par l'Association Montessori Internationale (AMI) et permet d'utiliser les logos de l'AMF (Association Montessori France) et de l'AMI.

L'AMF distingue également des écoles ayant certifié sur l'honneur respecter au moins les quatre piliers fondamentaux de la pédagogie Montessori : un groupe d'enfants d'âges mélangés, un éducateur diplômé par l'Association Montessori Internationale (AMI), un jeu de matériel complet proposé aux enfants, une plage de travail continue de deux heures et demie à trois heures, matin et après-midi.

Un matériel spécifique

La classe est organisée en plusieurs aires dont chacune est consacrée à un apprentissage spécifique (activités sensorielles, langage, mathématiques, sciences, musique, vie pratique...). Les objets y sont placés de manière accessible, pour permettre aux enfants de les manipuler mais aussi de les ranger facilement. Patères et tiroirs sont à bonne hauteur, cadres et miroirs aussi, des tapis sont dévolus à certaines activités... Le matériel est proposé en un seul exemplaire. Cela permet aussi à l'enfant d'expérimenter la frustration, d'attendre son tour, voire d'observer le travail des autres et, pourquoi pas, de coopérer.

Conçu dans une approche scientifique par Maria Montessori, le matériel mobilise les sens et favorise une progression pour que l'enfant chemine graduellement vers l'abstraction. Chaque étape dans les acquisitions s'appuie ainsi sur un matériel spécifique, comme les lettres en relief, l'alphabet mobile, les lettres objets qui se succèdent pour rendre possible l'écriture spontanée.

La manipulation pour apprendre

Le travail avec la méthode Montessori s'expérimente par la manipulation même si " elle n'est pas une fin en soi. L'objectif est d'impliquer l'enfant dans une action qui construit son mouvement et sa réflexion ", explique Charlotte Poussin, directrice d'une école Montessori (1). " Les élèves ont cependant besoin d'apprentissages explicites et verbalisés, porteurs de sens, précise Marie-Odile Plançon. La verbalisation évite certains malentendus comme l'hypothèse qu'une notion est acquise. Un enfant peut avoir manipulé un objet, mais n'en avoir rien appris. " Un équilibre à trouver car il existe une mémoire du corps et du mouvement et verbaliser trop tôt peut décourager l'enfant.

Dans l’enseignement catholique

De nombreuses écoles se sont inspirées de cette pédagogie. " Mettre en place cette pédagogie est enthousiasmant mais demande un travail de toute la communauté éducative, un vrai changement de posture des adultes et un investissement matériel et financier ", rappelle Étienne Kolly. " Cette pédagogie qui permet le développement intellectuel, moral et spirituel de l'enfant trouve donc naturellement toute sa place dans l'enseignement catholique. " Une pédagogie d'inspiration montessorienne a été développée depuis plus de cinquante ans de manière significative dans l'Enseignement catholique, notamment par le Père Pierre Faure de la Compagnie de Jésus (pédagogie personnalisée et communautaire) et Hélène Lubienska de Lenval.

Par Juliette Viatte


(1) Auteur de La pédagogie Montessori, Que sais je ? Collection PUF.

Ajouter un commentaire

Les réactions à cet article (1 commentaire)

  1. Nora - 17-03-18 10:10 Bonjour
    Cette pédagogie est vraiment révolutionnaire dans le mesure elle favorise l'autonomie et la prsie en charge de l'apprentissage par l'enfant lui meme .Cependant,la nécessité de recourir au matériel laisse peu de chance ou peut l'impossibilité d'appliquer cette méthode dans les pays qui ne disposent pas assez de moyens financers.En plus, le rapport entre le jeu éducatif et l'enfant n'est pas le meme dans les différentes cultures car si le jeu est outil d'apprentissage pour certaines sociétés, il est un moyen de divertissement pour les autres.

Voir plus de commentaires