Prévenir les violences familiales pendant le confinement

Le confinement ne doit pas réduire au silence les victimes de violences intrafamiliales. Le gouvernement et les associations ont mis en place des plateformes d'écoute et des numéros d'urgence pour prévenir les violences au sein des familles.

ALLO enfance en danger

Pour signaler des enfants victimes de violence, appelez le 119

Vous êtes victime ou témoin de violences intrafamiliales ?

En cas d'urgence, pendant toute la durée du confinement, vous pouvez trouver de l’aide dans votre pharmacie de quartier. Les pharmaciens sont également formés à recueillir le témoignage de violences sur enfant.

Les associations à contacter

Les associations de protection de l’enfance restent plus que jamais à l’écoute pour fournir des conseils ou des orientations vers des services compétents, notamment :

La plateforme Apel service reste a votre ecoute

Pendant la période de confinement, n'hésitez pas à poser vos questions à nos spécialistes sur notre plateforme Apel service. Elle réunit une équipe de spécialistes (psychologues, éducateurs spécialisés, conseillers scolaires, etc) pour répondre à toutes les questions que vous vous posez.

L'anonymat et la confidentialité sont garantis

> Appelez le 01 46 90 09 60, du lundi au vendredi de 9h à 18h
et le mardi de 14h à 19h.

Soutien à la parentalité, au couple, aux femmes victimes de violence

De nombreuses associations peuvent vous apporter des conseils et leur soutien pendant la période de confinement.

Le CLER - Amour et famille

> pour accéder à la liste des conseillers conjugaux et familiaux du CLER avec leurs coordonnées, cliquez ici

Cogito'Z0 805 822 810

> Hotline psychologique gratuite pendant le confinement

Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles

> Liste des centres d'accueil à consulter ici

Stop violences aux femmes - Appelez le 39 19

 Numéro d'écoute national et gratuit

https://stop-violences-femmes.gouv.fr

Dangers sur le web

Pendant la période de confinement, les enfants et les ados risquent d'être davantage exposés aux dangers du web : cyberharcèlement, piratages, escroqueries... Il faut continuer à les protéger ou à signaler toute pratique malveillante.

> Les experts de la plateforme Net Ecoute sont disponibles sur netecoute.fr ou par téléphone au 0800 200 000 et sur également Messenger.