Les conseils de Nicole Prieur

Le confinement vécu depuis quelques semaines peut-être source de stress et de tensions familiales. Voici les conseils de Nicole Prieur, philosophe, thérapeute familiale et hypnothérapeute pour cohabiter le mieux possible pendant cette période particulière.

Ne pas nier la situation

« Il est important d’accepter le bouleversement et les inquiétudes. Nos repères sont chamboulés : notre rapport au temps, à l’espace, à autrui… Et nous nous retrouvons impuissants face à ce qui nous arrive. Une impuissance que nous avons plus de mal à supporter dans nos sociétés actuelles. Or là il faut accepter la situation. Il ne s’agit pas de la mettre de côté mais, au contraire, de l’affronter, de regarder en face la crise car c’est ainsi que nous pourrons la surmonter. C’est le même processus qu’avec les émotions : il faut en prendre conscience pour les laisser passer et pouvoir les surmonter, sinon elles nous envahissent et nous empêchent d’avance.

La période peut être angoissante pour les enfants car ils ont besoin d’un cadre et de rituels, or là le cadre est bouleversé. Et les copains qui sont si essentiels sont absents. Il ne faut donc pas prendre cela à la légère ou l’éluder. Pour les plus grands qui passent des examens ne savent pas comment cela va se passer, les événements sont également source de stress. »

Répondre à l’angoisse

« Je pense qu’il est bénéfique d’applaudir à 20 heures pour soutenir les soignants et montrer que nous faisons notre part en restant confinés chez nous. Et discuter en famille, surtout avec les ados, en réfléchissant à ce qui pourra être fait après. Leur dire que c’est eux, entre autres, qui feront le monde de demain. Un monde plus juste peut-être. »

Prendre du temps pour soi

« Quel que soit l’espace dont nous disposons il est important de s’autoriser à s’isoler, à prendre un peu de temps pour soi. Être en contact avec nous-même si nous sentons que nous devenons trop envahis par les autres. Prendre cinq ou dix minutes pour retrouver de la stabilité dans la tempête. »

Savoir comprendre l’autre

« Cette période de confinement est une mise en exergue de l’altérité : c’est-à-dire qu’on se retrouver face à son intimité, mais en même temps avec les autres. Cela nécessite de savoir qui on est, connaître ses besoins, mais être également attentif aux besoins des autres et essayer dans un mouvement constant de va-et-vient de voir le monde de l’autre à partir de ses propres besoins à lui. »

Faire baisser son niveau d’exigences

« Qu’il s’agisse de ce que l’on attend de son enfant ou de son conjoint. Cette période n’est pas le moment pour corriger les défauts de l’autre. Il faut faire preuve d’une grande indulgence. Avec les enfants aussi il faut assouplir les règles. Maintenir un rythme de vie familial, notamment pour ce qui concerne le temps de travail et de récréation, mais accorder plus de liberté aux enfants sur les temps libres et lâcher-prise sur les écrans. De façon exceptionnelle évidemment. »

Maintenir une activité physique

« Veillez à faire ensemble quelques exercices physiques. Voyez cela comme un challenge que vous fixez en famille pour vous détendre, vous dépenser et rigoler que comme la recherche de performance. Cela serait contre-productif.

Pendant ce confinement il est important de partager des activités ludiques : sport, jeux, etc. »

En cas de crise ?

« Les tensions ne sont pas en soi problématiques. Elles existent. Mais il faut profiter de ce moment-là pour y réfléchir et en parler. Il faut laisser la colère passer en soi, et prendre ce temps de confinement pour se comprendre. Pourquoi me suis-je mis en colère ? Quel était mon besoin auquel l’autre (enfant, parent, conjoint) n’a pas répondu ? N’y a t-il pas répondu ou n’ai-je pas été assez clair dans ma demande ? »

Propos recueillis par Claire Alméras

A lire

  • L’hypnose pour simplifier les relations familiales, de Nicole Prieur, éditions Pocket
  • Grandir avec ses enfants, de Nicole Prieur, L'Atelier des parents, 2014

Séances d'hypnose pour se détendre et retrouver un équilibre

Réalisées en collaboration avec parolesdepsy. Merci à Nicole Prieur pour les séances proposées ci-dessous

Liens utiles

Le site de Nicole Prieur, paroles de psy